vendredi 18 mai 2018

Le quatuor Yako au CDI

Le mardi 20 mars 2018, nous avons pu assister à une représentation du Quatuor Yako, au CDI, de 13h20 à 14h15. Ils ont interprété 4 œuvres chacune d'une époque différente et dans l'ordre chronologique :
- un des premiers Quatuor pour cordes de Haydn, un des principaux compositeurs de l'époque classique, cette œuvre a inspiré Mozart qui se mettra plus tard à écrire lui aussi des Quatuors.
- un morceau de la période romantique composé par Felix Mendelssohn peu après la mort de sa sœur. - une œuvre plus moderne, le seul Quatuor écrit par Maurice Ravel. Cette œuvre est un bijou du XXe siècle.
- pour finir le Quatuor Yako nous a interprété un arrangement d'airs scandinaves.












La technique était impressionnante et maitrisée. Le Quatuor de Mendelssohn demandait une grande agilité et permettait aux musiciens de montrer leur virtuosité. Certains morceaux comme le Quatuor de Ravel offraient la possibilité aux musiciens de varier le jeu et le timbre de leurs instruments avec les "pizzicati" par exemple.
Le Quatuor Yako.

Nous avons globalement  aimé car le style de musique était varié, au lieu de jouer tout un morceau ils ont  fait le choix de jouer un ou deux mouvements de chaque partition. Le contact était simple, ce qui rendait les échanges faciles. Par contre, nous avons un peu moins aimé le morceau de Ravel car ce style de musique nous plaisait moins, et le morceau de Haydn était un peu trop lent pour nous.

On sentait que les musiciens voulaient faire passer des émotions à travers leurs musique mais nous ne nous sommes pas sentis concernés par le message qu'ils voulaient faire passer. Ils avaient un jeu très expressif, ils qualifient leur travail de celui d'acteur autant que celui de musicien, car, quand il est présent, ils jugent nécessaire de faire passer le message sentimental.

Nous avons tous apprécié ce moment, ou nous avons pu écouter et parler avec des musiciens professionnels. Nous avons préféré le Quatuor Yako à celui de DEBUSSY car ils étaient plus jeunes plus enthousiastes et plus à l'écoute de leur public.

Nous avons beaucoup apprécié ce spectacle. Il était intéressant aussi bien d'un point de vue technique que d'un point de vue émotionnel. Nous avons pu nous rendre compte des émotions qu'ils ont voulu nous transmettre. Techniquement, ils ont accompli des prouesses. Leur prestation était parfaite.

Chaque membre du Quatuor Yako a peu d'années de pratique en groupe derrière lui, deux ans et demi pour être exact. Pourtant, quand on les entend jouer on sent une forte complicité. Nous ne prétendons pas avoir assez d'expérience pour nous permettre de juger leur niveau de jeu mais celui-ci nous a paru virtuose et plein de finesse. Individuellement, ils ont chacun fait de nombreuses années de formation musicale.

D'un point de vue émotif, le morceau de Haydn offraient un sentiment de calme et de sérénité Au contraire, le Quatuor de Mendelssohn était agité et retranscrivait une émotion plus triste, un sentiment de malheur ou de manque. En effet cette pièce nous a rappelé des amis, des membres de nos familles absents.

Nous avons déjà assisté à ce genre de représentation mais nous avons préféré ce spectacle au précédent car le fait qu'ils nous jouent différents extraits était plus divertissant, selon nous. De plus, entre chaque extrait, les musiciens nous annonçaient ce qu'ils allaient jouer. Nous avons également eu l'occasion de leur poser les questions que nous avions rédigé en classe.

Le site du quatuor Yako

Le quatuor Debussy en répétition

Vendredi 19 Janvier, un professeur de musique a amené les classes de 6ème7 et de 3ème7 du collège B. de Ventadour. Ils sont allés au théâtre de Privas pour assister à la répétition générale du Quatuor DEBUSSY qui jouait le soir. Ce quatuor à cordes se compose de quatre instrumentistes : deux violons, un alto et un violoncelle. Ce que nous avons pu voir n'était absolument pas un spectacle ou une représentation mais bien une répétition où la metteuse en scène réglait les places des musiciens, leurs mouvements ainsi que les jeux de lumières. On peut qualifier cette répétition de "spectacle vivant" puisqu'il ne s'agissait pas d'un enregistrement mais d'un direct. De plus les instrumentistes  s'arrêtaient parfois pour régler des problèmes ce qui rendaient la chose encore plus réaliste.
Le Quatuor DEBUSSY.

Les musiciens jouaient  très bien, leurs départs étaient parfaitement synchronisés ce qui montrait qu'ils étaient toujours à l'écoute et concentrés. Bien sur, ils connaissaient par cœur leurs partitions et savaient tout de suite où reprendre. Le violoncelliste est celui qui m'a le plus impressionné, au beau milieu du morceau, il s'est allongé au sol en continuant  de jouer. Il est resté longtemps par terre en jouant. A la fin, il nous a dit que c'était très compliqué car il devait se trouver de nouveaux appuis.

Marie

A mes yeux, les musiciens maitrisaient parfaitement leurs instruments. Ils possèdent une très grande technique, qui leur permet de se déplacer en même temps qu'ils jouent : le violoniste se met à genoux sur la scène, on nous a dit que tous les musiciens avaient pendant le morceau "un rapport au sol". Tout le temps du morceau, les musiciens se déplacent sur la scène.pour rajouter à leurs talents, les musiciens jouent sans partitions, de tête, les deux morceaux soit 100 minutes de musique par cœur.
 
un extrait du Quatuor DEBUSSY: l'Adagio de Barber

Les morceaux : un de Hayden et un de Mozart, 50 minutes chacun, ont été choisis par le directeur de la philharmonie, qui souhaitait voir deux œuvres sur un même thème, n'ayant jamais été jouées ensemble, interprété par un seul Quatuor à corde. Le thème commun des deux morceaux est la mort, c'est pour cette raison que les musiciens ont "un rapport au sol" pendant le spectacle.

Flora 

Nous avons rencontré les musiciens du Quatuor DEBUSSY  en direct et même échangé quelques mots avec eux. Revenons un instant sur la notion de Quatuor: un Quatuor, comme son nom l'indique, est un groupe de quatre instrumentistes, il est composé de deux violons, un violon alto et un violoncelle.
Un point fondamental dans la musique: la technique. Elle m'a paru vraiment excellente, ce qui est tout-à-fait normal pour des musiciens professionnels. 

Héloïse

D'abord j'ai pu voir l'organisation et l'implication que demandait un tel travail aux musiciens. Les musiciens sont à fond dans leur spectacle. La mise en scène a demandée beaucoup d'efforts car ils devaient jouer tout en marchant mais cela rendait la musique plus sensationnelle. Pour pouvoir arriver à ce résultat un musiciens dit avoir répété pendant plus d'un an. Mais cela en valait la peine car la mise en scène est primordiale dans un spectacle et rend tout plus vivant.

J'ai beaucoup aimé assister à cette répétition car on pouvait  voir tout le travail derrière le spectacle, la mise en scène et la maitrise des instruments. De plus la musique jouée était vraiment magnifique et reposante, ce qui rendait le tout encore plus appréciable.

Anaé
Voici les instruments à cordes utilisés par le Quatuor DEBUSSY


Pour cette répétition, les artistes abordaient des œuvres de fin de vie de grands compositeurs. Malheureusement, étant donné que ce n'était qu'une répétition, nous n'avons pu entendre qu'une toute petite partie de leur programme et pas la plus intéressante.

Globalement, j'ai trouvé ça assez ennuyant, ça ne correspondait pas à mes attente et je n'ai pas réellement pu tirer quelque-chose de cette heure de répétition. Ils n'ont pas assez joué de leur instrument ce qui était pour moi le plus important. J'ai uniquement appris le rôle de metteuse en scène et, bien que c'était très intéressant, je pensais écouter plus de musique.

Pauline

Ce spectacle a été commandé par l'orchestre national, une des deux œuvres jouées n'a été redécouverte qu'il y a une dizaine d'années par le Quatuor DEBUSSY.

Pour conclure je n'ai pas aimé ce concert à cause du fait que je n'aime pas ce style de musique, et que cela était mort. Malgré ça, le fait qu'ils jouent tout par cœur, et qu'ils aient une mise en scène a fait évoluer mon opinion par rapport aux points précédents.                                                          Gildas

jeudi 17 mai 2018

Rencontre avec Yves-Marie Clément.

Jeudi 17 Mai 2018 l'auteur de roman Yves-Marie Clément a rendu visite aux classes de 6ème2 de Mme Pizette et 5ème6 de Mme Roland au C.D.I. Il est connu principalement pour :
La classe de 6ème2 a lu :  "Un maître pour Polux".
Yves-Marie aime beaucoup voyager à travers le monde pour raconter dans ses livres des histoires qu'il a pu entendre ou des causes qu'il a put voir comme la vie difficile des réfugiés Syriens qu'il raconte dans  "La reine des coquillages"
Il veut faire passer des émotions à travers ses livres : la peur dans "Nature extrême", la compation dans "La reine des coquillages".

Yves-Marie nous confie qu'il n'a aucun pouvoir sur les couvertures de ses livres, c'est l'éditeur qui décide. Sur la couverture de son livre "Les griffes du Jaguar" on voit un tigre !
Il nous explique qu'en moyenne un auteur gagne 6%  du prix d'un livre vendu en librairie et le pourcentage baisse terriblement lorsqu'il est vendu en ligne ou dans des grandes surfaces.
Yves-Marie Clément discutant avec les élèves.
Yves-Marie aime beaucoup les animaux que ce soit nager avec des baleines et des dauphins ou visiter un centre d'adoption éléphanteaux il en fera toujours un livre:
Une nage avec des baleines lui a inspiré "Babaléno et Kashalo".













En 2018 il a fait paraitre:

 

Ce livre est destiné aux adultes.

jeudi 13 avril 2017

L'alcool, une drogue pour les adolescents ?




Certains adolescents ont envie de faire cette expérience et commencent alors à consommer régulièrement de l’alcool. 

Pourquoi boivent-ils ?

Boire de l’alcool est une activité d’adulte qui peut inciter à les imiter.
La plus grosse consommation d’alcool est liée a des événements sociaux où il semble convenable de boire : en groupe au café, lors d’un fête, d’un dîner au restaurant ou d’occasions spéciales comme les mariages.
Autrefois les hommes se rendaient seul au café, aujourd’hui les couples et les familles boivent aussi de l’alcool.
Les jeunes présents y goûtent en petites quantités.


Les adolescents sont-ils alcooliques ?

Selon une étude récente, 100 % des jeunes âgés de 13 à 17 ans ont déjà acheté de l’alcool dans un café ou un magasin, 97 % des individus âgés de 13 à 16 ans boivent de l’alcool au moins une fois par semaine et ont une consommation des enfants déjà fréquente.

La loi sert elle ?

Pour les protéger de l’incitation à boire  et a se droguer dans les bars, dans les soirées et sur internet.
Il est illégal de vendre de l’alcool au mineurs, Mais cela n’empêche pas les adolescents de boire.

Des jeux dangereux

De jeunes enfants pratiquent le jeu «Bringe drinking» qui consiste à boire n’importe quelles boissons alcoolisées pour être saoul le plus vite possible.
Les garçons sont beaucoup plus nombreux à pratiquer ce jeu.
La « Nek nomination » consiste à être désigner par des internautes, se filmer en train de boire cul sec dans un bar, chez soi, etc.


Quels sont les risques ?
Une absorption massive d’alcool provoque une perte de conscience. On risque notamment de s’étouffer dans son vomi.
Outre le risque de dépendance à l’alcool, cela cause des dommages irréparables aux cellules du cerveau.
Les femmes, leur corpulence étant plus petite en moyenne, ressentent plus vite l’effet de l’alcoolémie.
L’alcool est souvent à l’origine d’accidents de la route, d’actes violents, d’abus sexuels, d’échecs scolaires et de maladies graves ( cancer, cirrhoses, …).



BEBRIHANE Matilda
PONGI Ava 4E3